Accueil > En Bretagne > Rien, ni personne, ne nous empêchera d’organiser des assemblées (...)

Rien, ni personne, ne nous empêchera d’organiser des assemblées générales, des réunions d’information et des manifestations !

samedi 7 avril 2007

Le rassemblement de Goasmoal (29) du 22 mars contre la fermeture des captages et interconnexions avait été pertubé et les manifestants provoqués
Rien, ni personne, ne nous empêchera d’organiser des assemblées générales, des réunions d’information et des manifestations, aussi souvent que nous le jugerons nécessaire face aux menaces qui pèsent sur l’ELORN !
Jean Yves Kermarrec, président de l’AAPPMA de l’Elorn, s’adresse dans une lettre ouverte à Jean Pierre Breton, le conseiller général du canton de Sizun
vendredi 30 mars 2007

Le jeudi 22 mars, journée mondiale de l’eau, le rassemblement organisé à Goasmoal (29), à l’appel de nombreuses associations d’environnement(Eau et Rivières, APPMA Elorn, S-Eau-S, la Flottille Rade de Brest...), pour dire NON à la fermeture des captages et aux interconnexions en Bretagne, avait été pertubé par une soixantaine d’agriculteurs "cornaqués" par Henri Billon , maire de Loc Eguiner, et Jean Pierre Breton, le conseiller général du canton de Sizun.

C’est à ce dernier que Jean-Yves Kermarrec, président de AAPPMA Elorn (association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique) a décidé de s’adresser par le biais d’une lettre ouverte. Nous la publions aujourd’hui.

Sur le déroulement du rassemblement et des provocations auxquelles ont du faire face les manifestants-défenseurs de l’eau, on pourra se référer à l’article : "Eau : la stratégie des menaces et intimidations se poursuit !" sur Brest-ouvert.net.

Lettre ouverte au Consreiller Général, maire de Sizun.

Monsieur le Conseiller Général,

A l’occasion de la journée mondiale de l’eau, le 22 mars dernier, avec d’autres associations environnementalistes du département, nous avons organisé un rassemblement sur le site de GOAS MOAL.

L’objectif de ce rassemblement était d’expliquer pourquoi nous sommes résolument opposés au projet de pompage dans l’ELORN , en substitution de celui de l’HORN qui devrait être prochainement abandonné et surtout de préciser les conséquences d’un tel pompage sur la qualité de l’eau et les milieux aquatiques de notre rivière qui alimente plus de 350 000 consommateurs. En aucun cas nous avions prévu d’aborder les aspects agricoles de ce dossier, ne disposant pas du détail des éléments techniques proposés par la France à la commission européenne.

En outre, nous avions volontairement évité de faire une large publicité sur ce rassemblement en visant une participation maximum de I00 personnes.

A notre grande surprise, des agriculteurs des bassins de l’HORN et de l’ABER WRAC’H se sont invités. Il serait d’ailleurs intéressant de savoir comment et par qui ces derniers ont été informés de notre initiative !

Vos interventions, au cours de cet après midi, nous ont amené à constater que vous souteniez les agriculteurs présents dont certains, les mêmes que ceux qui sont venus perturber notre assemblée générale, étaient manifestement venus sur le site pour en découdre. Nous tenons donc, par la présente, à mettre un certain nombre de choses au point.

Que vous preniez fait aux causes pour les thèses de l’agriculture dominante ne nous gêne pas, chacun est bien évidemment libre d’avoir ses idées sur le sujet. Ce que nous trouvons inadmissible ce sont vos prises de position au cours de cet après midi. Bon nombre d’entre elles étaient d’ailleurs totalement hors sujet par rapport au thème du rassemblement.

Ceci précisé, vous avez déclaré à la presse

"on n’a pas le droit de mettre la pagaille partout. L’ambiance est trop mauvaise en ce moment. Il faut éviter toute possibilité d’affrontement".

En clair, selon vous, ce ne sont pas les fauteurs de trouble, les casseurs de biens, menaçant physiquement des responsables associatifs, qui « foutent » la pagaille, mais bien les responsables associatifs qui ont depuis longtemps apporté la preuve de leur civisme et qui oeuvrent bénévolement pour que l’on ne transforme pas nos rivières en égout.

Il n’est sans doute pas inutile de vous rappeler que, nous n’avons jamais cassé de gares, de sous préfectures, de Ministère (en faisant payer la note à l’ensemble des contribuables) ni expédié des policiers à l’hôpital. Ces comportements de voyous sont, en Bretagne, la spécialité d’une certaine catégorie « d’agriculteurs » qui ternissent l’image de marque de toute une profession que, pour notre part, nous respectons. Alors, de grâce, Monsieur le Conseiller général, restez décent et ne renversez pas les responsabilités.

Par ailleurs : vous m’avez reproché d’organiser une manifestation en mobilisant la presse. Je vous ai clairement répondu et je vous le confirme par la présente, il me semble pour le moins inquiétant qu’un élu puisse reprocher à des responsables associatifs, organisateurs d’un rassemblement pacifique, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, d’inviter la presse pour parler d’un sujet d’actualité.

Ce que vous souhaitez, si nous vous comprenons bien, c’est surtout de ne pas parler des choses qui fâchent car en parlant haut et clair des problèmes de pollution, nous pourrions énerver quelques excités qui ne supportent pas la contradiction. Vous rendez vous bien compte des thèses que vous défendez ?

Enfin, Je ne m’étendrai pas sur votre discours à l’égard des gens de l’aval de la vallée par rapport à ceux de l’amont, ceux des villes et ceux des champs et sur nos prises de position quant aux normes de rejets de la station communale de Sizun (point que nous aurons à éclaircir très rapidement n’ayant pour notre part jamais déposé dans l’enquête concernant ce projet).

Quoiqu’il en soit sachez, Monsieur le Conseiller Général que rien ni personne ne nous empêchera d’organiser des assemblées générales, des réunions d’information et des manifestations, aussi souvent que nous le jugerons nécessaire et surtout face aux menaces qui pèsent sur l’ELORN et ce, sans céder aux menaces et tentatives d’intimidation d’une minorité d’agriculteurs, manipulés par leurs leaders.

Pour la bonne tenue du débat qui ne manquera pas de se poursuivre dans les mois à venir, il serait d’ailleurs judicieux qui vous usiez de votre influence, qui semble grande auprès des agriculteurs des bassins de l’HORN et de l’ABER WRACH, pour leur rappeler que nous vivons encore en démocratie et qu’il est des règles avec lesquelles on ne déroge pas.

Afin de mettre chacun fasse à ses responsabilités, nous adressons copie de ce courrier aux élus de la vallée, ainsi qu’à tous les organismes en charge du dossier de l’eau.

Veuillez agréer, Monsieur le Conseiller Général, nos salutations distinguées.

Le Président,

Jean-Yves KERMARREC

JPEG - 80.8 ko
Le Conseiller général, maire de Sizun, à la tête de ses troupes.

Un discours effarant du président de la FDSEA du Finistère

Lors de l’assemblé générale de la FDSEA 29, Thierry Merret, son président, a prononcé un discours qui mérite de figurer dans les annales. Pour résumer : ce sont les militants de "Eau et Rivières", émules de trotsky et de Bakounine, qui ont cassé eux mêmes leur local. Si cela avait été nous rien ne serait resté debout.

Voir le document joint.

Documents joints