Accueil > En Bretagne > Algues vertes en Bretagne. A nouveau 55 millions d’euros en (...)

Algues vertes en Bretagne. A nouveau 55 millions d’euros en application du principe "pollué-payeur" !

lundi 18 décembre 2017, par Gérard Borvon

Les algues vertes sont toujours aussi présentes sur les plages bretonnes et pourtant les contribuables et consommateurs d’eau vont encore être taxés de 55 millions d’euros.

"Ce plan de lutte prévoit un budget régional de 12 M€, pour un total de 55 M€ grâce aux contributions de l’État (25 M€), de l’Agence de l’Eau (16 M€) et des collectivités locales (2 M€)"

Le Télégramme

« C’est la profession agricole des bassins qui nous a demandé un deuxième plan » déclare Thierry Burlot, vice-président à l’environnement, l’eau, la biodiversité et le climat. On comprend bien cette demande du lobby productiviste.

Le problème est que 39M€ de ces 55M€ proviennent des impôts (locaux, régionaux, nationaux) de chacune et chacun d’entre nous et que 16M€ sont prélevés sir nos factures d’eau sous forme de redevances dont la production agricole est pratiquement exonérée.

C’est ainsi que le "principe du pollueur" est une nouvelle fois transformé en "pollués-payeurs".

Ces millions d’euros ne régleront en rien le problème des algues vertes en Bretagne. Ils cautionneront un système productiviste qui fait chaque jour la preuve de son échec et ne contribuerons nullement à redonner le moral à ceux de ces agriculteurs qui, ayant fait des effort, continueront à se sentir culpabilisés.

Et si on pensait à consacrer ces 55 millions d’euros à développer l’agriculture biologique et à aider à la reconversion de celles et ceux des agriculteurs qui le souhaiteraient ?

Nul doute que nous serions nombreuses et nombreux à soutenir cette forme de solidarité !

Rappelons que plussieurs associations de protection de l’environnement ont porté plainte contre l’état français pour violation de l’article L341-20 du Code de l’environnement, "qui punit de 45.000 euros d’amende et de 3 ans d’emprisonnement le fait de laisser se dégrader un site classé" . et "qui réprime par 75.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement le fait de laisser s’écouler dans les eaux des substances nuisibles à la santé et à la faune" - l es épandages de lisier et l’excès de nitrate qui créent ces algues vertes. L’instruction de cette plainte est toujours en cours.


Voir aussi :

La "compétence eau" à la Région Bretagne ? Encore une belle arnaque !