Accueil > Air. > Brest. Qualité de l’air et maladies respiratoires. 40 décès évitables (...)

Brest. Qualité de l’air et maladies respiratoires. 40 décès évitables par an.

mardi 28 février 2017, par Gérard Borvon

Une nombreuse assistance au Lundi de la Santé à Brest consacré à la pollution de l’air.

Un premier diaporama donnait un état des lieux

voir : EIS-PA sur l’agglomération brestoise, 2009-2010

PDF - 488.9 ko

En résumé :

L’indice moyen de pollution par les PM10 est de 4 soit une pollution de l’ordre de 25µg/m3 supérieure à la Valeur Guide de l’OMS (VGOMS) qui fixe un objectif maximum à ne pas dépasser. Cet indice a atteint des niveaux 10 au cours du mois de janvier.

cliquer sur l’image pour agrandir.

Noter que les intervenants ont précisé que la pollution chronique était la plus nocive, même à des degrés faibles.

A Brest aussi, respirer tue.

Une baisse de 5µg/m3 des PM2,5 permettrait d’éviter 40 décès prématurés par an.

Rappel


Le niveau de PM2,5 peut être très élevé quand le niveau de PM10 reste modéré.

Un manque : le niveau de pollution par les pesticides et les émanations d’ammoniac issues des épandages dont il a été dit qu’elles sont responsables des pics du printemps.

Et ailleurs ?  : quel niveau de pollution dans les autres villes et communes du Finistère. Combien de décès prématurés liés à la circulation automobile le long de la RN12 ?


Pour aller plus loin :

RESPIRER TUE. Un livre pour s’informer et agir contre la pollution de l’air.

cliquer sur l’image pour agrandir.