Accueil > Coin d’histoire des sciences et des techniques. > Histoire de l’électricité, de l’ambre à l’électron. Par (...)

Histoire de l’électricité, de l’ambre à l’électron. Par Gérard Borvon, Vuibert.

samedi 27 novembre 2010, par Gérard Borvon

Émanation, fluide, particule, onde… quelle est l’identité de cette chose insaisissable mais bien présente dont la quête remonte à vingt-cinq siècles et dont la réalité nous échappe dès qu’on pense l’avoir cernée ?


JPEG Au fil d’un récit imagé – celui d’une succession de phénomènes généralement discrets qui, sous le regard d’observateurs avertis, débouchèrent sur des applications spectaculaires – nous croiserons des dizaines de savants, d’inventeurs et de chercheurs dont les noms nous sont déjà familiers : d’Ampère à Watt et de Thalès de Milet à Pierre et Marie Curie, ce sont aussi Volta et Hertz, Ohm et Joule, Franklin et Bell, Galvani et Siemens ou Edison et Marconi qui, entre autres, viennent peupler cette aventure.

On y verra l’ambre conduire au paratonnerre, les contractions d’une cuisse de grenouille déboucher sur la pile électrique, l’action d’un courant sur une boussole annoncer : le téléphone, les ondes hertziennes et les moteurs électriques, ou encore la lumière emplissant un tube à vide produire le rayonnement cathodique. Bien entendu, les rayons X et la radioactivité sont aussi de la partie.

De découvertes heureuses en expériences dramatiques, l’électricité reste une
force naturelle qui n’a pas fini de susciter des recherches et de soulever des passions.


Professeur de lycée, Gérard Borvon a enseigné les sciences physiques tant en sections scientifiques que technologiques et littéraires, s’appliquant toujours à utiliser les ressources de l’histoire des sciences pour illustrer le cours.

Auteur de nombreux travaux visant à diffuser la culture scientifique, il a également préparé les enseignants à leur métier dans le cadre de l’Institut universitaire de formation des maîtres de Bretagne.

Collection « Va savoir ! »

Illustration de couverture : La fée électricité © Christian Antonelli, 2009

Couverture : Linda Skoropad/Prescricom

www.vuibert.fr


Voir la table des matières.


Commentaires relevés.

La Recherche février 2010.

Histoire de l’électricité. Gérard Borvon.

Le récit clair et bien illustré de l’histoire de l’électricité et des savants qui ont marqué son évolution : Ampère, Watt, Hertz, ou encore Galvani et Siemens.

L’auteur explique comment l’ambre a conduit à l’invention des paratonnerres, et les contractions d’une cuisse de grenouille à la pile électrique

xxxxxxxxxx

Bulletin de l’union des professeurs de physique et de chimie.

Histoire de l’électricité de l’ambre à l’électron par Gérard Borvon

Éditeur : vuibert - 2009 - 266 pages - 26 € - ISSn/ISBn : 978.2.7117.2492.5

Public visé : Enseignant, lycéen, licence.

Voici un ouvrage à mettre entre toutes les mains, celles de nos élèves dès les classes de premières S et STI de nos lycées, et entre les mains de tous les futurs enseignants de sciences physiques et de physique appliquée (tant qu’il en reste encore !). L’auteur est un collègue professeur de sciences physiques, formé à l’histoire des sciences, et formateur des enseignants en sciences dans l’académie de Rennes. Bref quelqu’un qui a réfléchi tant à l’histoire de sa discipline qu’à son enseignement et sa didactique, et cela se sent. Le style est fluide et imagé, bref plaisant au possible.

Le découpage de l’ouvrage est classique sans l’être tout à fait puisque l’auteur pose des questions inhabituelles dans ce genre d’ouvrage écrit habituellement par des personnes peu au courant des problématiques de l’histoire des sciences : les relations entre sciences « pures » et sciences pour l’ingénieur, l’électricité et les changements de modes de vie qu’elle implique, c’est-à-dire, une interrogation sur les relations entre sciences et société.

L’ouvrage est découpé en vingt-deux chapitres non numérotés, de longueurs inégales, suivis d’une bibliographie comportant des références Internet pour trouver les revues essentielles, numérisées par le CnAM (Conservatoire national des arts et métiers) et la BnF (Bibliothèque nationale de France) : La nature, La lumière électrique ou L’année scientifique et industrielle de Louis Figuier, constituant autant de sources iconographiques pour illustrer les cours de physique et d’électricité.

Les chapitres sont organisés de manière chronologique examinant les développements successifs de l’électricité, du magnétisme et de l’électromagnétisme.

À mon sens, le chapitre sur les relations entre électricité et chimie aurait pu être davantage développé puisque l’irruption des techniques de l’électricité dans l’analyse chimique marque le début d’une nouvelle discipline, – la chimie physique (physikalische chemie au sens d’ostwald et de van’t Hoff) ou la chimie générale comme on l’a longtemps pudiquement appelée en France, bouleversant ainsi les pratiques des chimistes.

Mais l’on trouve avec plaisir un chapitre sur le rôle des ingénieurs et des expositions universelles à la fin du xIxe siècle, suivi d’un chapitre sur le rôle de l’électricité dans la quête d’une harmonisation des unités en physique à la fin du xIxe siècle, qui déboucha sur le système MKSA.

Les applications industrielles de l’électricité auraient pu ici trouver une place plus importante : machines, production d’électricité, mais aussi éclairages et machines dédiées au théâtre et qui en modifient les pratiques par exemple.

L’ouvrage s’achève sur une réflexion sur ce que peut apporter l’histoire des sciences dans la compréhension du fonctionnement de la science et dans l’établissement des lois physiques. Celles-ci ne sont pas des « vérités révélées », mais sont construites le plus souvent à la suite de succession
d’essais et d’erreurs.

Voici donc un bon ouvrage permettant de se construire une culture scientifique sans l’âpreté des équations de la physique.

Guy Boistel.


commentaire trouvé dans : Le Moulin aux livres, blog scolaire, alimenté par des élèves du Collège Moulin des Près du 13ème arrondissement parisien.

Histoire de l’électricité (de l’ambre à l’électron) de Gérard Borvon

Posté par Eva P. 3C le 26 fév 2011 à 09:45 | Dans : Livres Documentaires, NOUVEAUTES DU CDI, NOS CRITIQUES, 2010-2011

Je préviens tout de suite, si vous voulez lire ce livre, assurez-vous que vous êtes suffisamment intéressé(e)s par la physique et l’histoire de l’électricité, parce qu’il faut quand même bien s’accrocher ! C’est pourquoi je ne conseille pas cette lecture avant la 3e voire le lycée !

En revanche, si vous vous interrogez sur ce courant mystérieux qui paraît maintenant si familier, si vous voulez apprendre comment les hommes l’ont découvert et su l’apprivoiser, voilà le livre parfait !

Gérard Borvon, Histoire de l’électricité, aux Editions Vuibert

L’histoire commence par la description d’une pierre mystérieuse, l’ambre, dont les Grecs avaient déjà découvert le pouvoir attractif. Il faudra néanmoins attendre de nombreux siècles avant qu’un médecin, William Gilbert, s’intéresse réellement à ses propriétés qu’il compare avec celle des aimants. Peu à peu ces forces magiques commencent à être reconnues et bien qu’ils n’en comprennent pas le fonctionnement, de nombreux expérimentateurs construisent des montages utilisant du courant électrique. On fait un parallèle avec la foudre, puis Volta invente la pile, le lien est fait avec la force magnétique des aimants. Le courant électrique est expliqué tour à tour par un fluide voire deux, puis par une onde. Maxwell le définit en équations et le compare aux ondes lumineuses, un phénomène encore mal compris. Ce sont ensuite les ingénieurs qui s’intéressent à lui, l’utilisent dans leurs lampes, dans les machines industrielles, construisent le télégraphe puis le téléphone. Dans la dernière partie, on s’écarte un peu pour découvrir le rayonnement cathodique, les rayons X, la radioactivité et, en apothéose, la mécanique quantique.


Comme je l’ai dit en début d’article, il faut vraiment s’accrocher pour lire ce livre, et j’avoue que moi aussi je me suis perdue à certains passages. Pourtant, si vous êtes intéressé(e)s, cela vaut le coup. Tout (ou presque) est expliqué dans un style agréable, on trouve beaucoup d’extraits de travaux scientifiques, et de nombreuses images agrémentent le texte. De plus, à la fin, l’auteur a pensé à mettre son imposante bibliographie, un index des noms cités et les grandes dates de l’électricité.

J’ai particulièrement aimé la dernière partie du livre : découvrir les débuts de la radioactivité, les conflits sur la nature des électrons. C’est très émouvant de découvrir, comme le dit l’auteur en épilogue, que les sciences sont une suites d’erreurs et d’essais, et que ce qui paraît si certain aujourd’hui va peut-être être contredit demain par de nouvelles théories.

Vous trouverez ce livre au CDI sous la côte verte 537 BOR.

Eva P. 4C


A Écouter

2000 ans d’histoire : l’électricité de l’ambre à l’électron.

La marche des sciences. La fée électricité, sur France Culture.

Histoire de l’électricité, de l’ambre à l’électron sur "Les années lumière" de Radio Canada.

MP3 - 2.1 Mo
Réécouter l’émission

Voir aussi sur ce site quelques textes qui ont donné la matière de certains chapitres.

Histoire de l’électricité. L’exposition Internationale d’électricité de 1881, à Paris.


Histoire de l’électricité : l’histoire des unités électriques.

Histoire de l’électricité. Les voitures électriques dans le Paris de la belle époque

Les Rayons X et les rayonnements radioactifs, quand on ne parlait pas encore de principe de précaution.

Sur le site Histoire de sciences

Histoire de l’électricité. La découverte de la pile électrique.

Histoire de l’électricité. L’Histoire de l’électron.


Pour nous contacter