Accueil > France d’Outremer > La justice aux Antilles coûte cher !

La justice aux Antilles coûte cher !

lundi 18 décembre 2006, par Gérard Borvon

La Guadeloupe, la Martinique, sont gravement polluées par des pesticides, interdits, utilisés sur les cultures de bananes, en particulier le Chlordécone

Le 24 février 2006, quatre associations ont porté plainte contre X pour :

- Mise en danger d’autrui (risque immédiat de mort ou d’infirmité) par violation manifestement délibérée d’une obligation de sécurité ou de prudence, faits prévus par ART.223-1 C.PENAL et réprimés par ART.223-1, ART 223-18, ART.223-20 C.PENAL.

- Administration de substance nuisible ayant porté atteinte à l’intégrité d’autrui, faits prévus par ART.222-15 AL1, ART 222-12 AL 1.7 ....

Ces associations sont :

- L’Union des Producteurs Agricoles de Guadeloupe

- Association Agriculture, Société, santé, Environnement

- Union régionale des Consommateurs.

- Association SOS Environnement Guadeloupe.

Elles sont défendues par Harry Durimel, avocat et porte-parole des Verts Guadeloupe

Une mesure dissuasive ?

Chacune a reçu du Doyen des juges d’instruction au tribunal de grande instance de Basse Terre une "Ordonnance fixant une consignation (partie civile)" ainsi libellée :

"Attendu que le plaignant a manifesté l’intention de se constituer partie civile ; le plaignant ne bénéficiant pas de l’Aide Juridictionnelle, fixons à 1500 euros le montant de la consignation"

Au total ce sont donc 6000 euros qui sont demandés à des associations dont les moyens sont limités pour que leur plainte soit retenue !

La somme est-elle supposée les dissuader ?

Un S-eau-S pour les Antilles.

Celles ci font appel à la solidarité de tous ceux qui veulent les aider pour que justice soit faite. Même une petite somme sera, d’abord, le signe d’une solidarité venant de la métropole.

Vous pouvez adresser vos chèques ou virements à :

Association ASSE - 22 Rés. La Darse - 97110 POINTE A PITRE

compte à la caisse d’épargne de Grand Camp - N° 04921414531



Pour en savoir plus sur le fond du problème vous pouvez consulter sur le site de S-eau-S http://seaus.free.fr/ les articles :

Antilles : Silence on empoisonne :

DOM-TOM : les oubliés des lois sur l’eau :