Accueil > Au fil de l’Elorn > Centrale à gaz de Landivisiau. > Non Monsieur De Rugy, le président Macron l’a déclaré publiquement, (...)

Non Monsieur De Rugy, le président Macron l’a déclaré publiquement, il n’y aura pas de centrale électrique à gaz à landivisiau.

samedi 12 janvier 2019, par Gérard Borvon

Suite à un mouvement des syndicats de la Centrale de Cordemais, le ministre De Rugy a reporté la date de la fermeture de la centrale à charbon. Dans son communiqué il parle encore de la centrale de Landivisiau.

cliquer sur l’image.

Voir le communiqué du ministre :

François de Rugy et Emmanuelle Wargon ont reçu hier, le jeudi 10 janvier 2019, les organisations syndicales de la centrale à charbon de Cordemais, et leur ont réaffirmé leurs orientations concernant l’avenir de la centrale.

Extrait :

Ce calendrier de cessation de production d’électricité à partir du charbon devra par ailleurs prendre en compte la nécessité de préserver la sécurité d’approvisionnement des Français en électricité, dans un contexte marqué par des incertitudes relatives notamment aux dates de mise en service de l’EPR de Flamanville, de la construction de la centrale de Landivisiau, ainsi qu’à la durée des visites décennales des centrales nucléaires.

Le Gouvernement connaît la situation particulière du réseau électrique breton et l’importance de la centrale de Cordemais pour la sécurité d’approvisionnement d’électricité de la Bretagne.

Dans ce contexte, et en envisageant l’hypothèse où la production d’électricité par la centrale de Cordemais devrait être poursuivie au-delà de 2022 pour les raisons de sécurité d’approvisionnement mentionnées précédemment

Bonne nouvelle : après le "filet de sécurité" entre Lorient et Saint-Brieuc, le bon fonctionnement des centrales de Dirinon et Brennilis, l’avancée de la liaison Irlande-Finistère, et maintenant la prolongation de Cordemais, qui pourrait encore agiter la menace d’un "blackout" électrique en Bretagne ?

Noter aussi que l’action des syndicats a fait reculer le gouvernement. Un résultat à retenir en ce qui concerne le projet de Landivisiau.

Mauvaise nouvelle : le ministre de Rugy ne semble pas avoir entendu les engagements du président Macron rappelés et précisés par le porte parole du gouvernement (voir aussi sa déclaration devant le Sénat du 18 décembre 2018 " on ne construira pas de nouvelles centrales thermiques, à part le projet de centrale à gaz à Landivisiau, qui était lancé et dont on pense qu’il est nécessaire pour la sécurité d’approvisionnement en Bretagne").

Rappelons lui les déclaration du président et du porte parole de son gouvernement :

Déclaration du président Macron à la COP 23 à Bonn :

"pour ce qui relève de la France, nous devons accélérer cette transformation avec une obsession, celle de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Pour cela, nous nous sommes engagés durant les derniers mois - et ce fut l’engagement ferme au sein de mon gouvernement du ministre d’Etat Nicolas HULOT – nous nous sommes engagés clairement pour une sortie de la production des énergies fossiles et une vraie transformation de notre modèle de production.

Ainsi la France a-t-elle décidé la fermeture de toutes les centrales à charbon d’ici la fin de l’année 2021, l’absence de toute construction de nouvelles centrales thermiques,

Déclaration du président Macron le 27.11.2018 :

"Nous devons sortir de ce qu’on appelle les énergies fossiles. En trente ans, c’est à dire en une génération nous devons passer d’une France où 75% de l’énergie consommée est d’origine fossile, c’est à dire le charbon, le fioul, le gaz naturel, à une France où à l’horizon 2050 la consommation d’énergie sera totalement décarbonée."

déclaration du porte parole du gouvernement :

Entendu à la radio sur France Info, l’interview du porte parole du gouvernement : « il n’y aura pas de nouvelles centrales [ ]à gaz pendant le quinquennat ».

écouter à partir de 6 minutes et 47 secondes

Interview retranscrit et que nous avons lu sur le site gouvernemental "discours.vie-publique" : http://discours.vie-publique.fr/notices/183002425.htmlhttp://discours.vie-publique.fr/not...

Extrait :

BENJAMIN GRIVEAUX
...nous serons le premier pays en Europe sur l’abandon des centrales. Il n’y aura pas de nouvelles centrales thermiques donc centrales à gaz dans le quinquennat.

Alors, monsieur de Rugy, ne parlez plus "d’incertitude" concernant la mise en fonctionnement de la centrale de Landivisiau. Conformément aux déclarations du Président de la République et du porte parole du gouvernement, annoncez nous la fin de ce projet !


Pour en revenir à la déclaration de de Rugy au sénat. Il affirmait aussi, concernant les centrales au charbon :

"Nous fermons quatre centrales, à Cordemais en Loire-Atlantique, Saint-Avold en Moselle, Gardanne dans les Bouches-du-Rhône et au Havre en Seine-Maritime".

Un mois plus tard, sous la pression des syndicats, il décidait de laisser fonctionner Cordemais. A nous de le convaincre d’abandonner, comme affirmé par le gouvernement, d’abandonner le projet de Landivisiau.