Accueil > Au fil de l’Elorn > Centrale à gaz de Landivisiau. > Direct Energie c’est fini. Projet de Centrale à Landivisiau abandonné (...)

Direct Energie c’est fini. Projet de Centrale à Landivisiau abandonné ?

mercredi 18 avril 2018, par Gérard Borvon

Le pétrolier français reprend le fournisseur d’énergie électrique. Il déboursera 1,4 milliard d’euros pour 74 % du capital et lancera une offre sur le solde des actions.

Total s’obstinera-t-il à vouloir poursuivre le projet de Landivisiau ?

Affaire à suivre...

Voir l’article des Echos.

PDF - 103.3 ko

Ce rachat était-il anticipé ? On pourrait le croire en relisant le document de référence 2016 de Direct Energie, publié le 27 juillet 2017, s’adressant aux investisseurs actuels ou potentiels et qui insiste sur les facteurs de risque concernant la société.

Il y était écrit, en autres : "Les investisseurs sont invités à lire attentivement les facteurs de risques décrits au Chapitre 2 (Facteurs de risques) du présent Document de Référence avant de prendre toute décision d’investissement. La réalisation de tout ou partie de ces risques est susceptible d’avoir un effet défavorable sur les activités, la situation financière, les résultats ou les perspectives du Groupe. En outre, d’autres risques, non encore identifiés ou considérés comme non significatifs par la Société, à la date d’enregistrement du présent Document de Référence, pourraient également avoir un effet défavorable."

voir : Centrale de Landivisiau. Direct Energie reconnaît des risques économiques importants.

Lu dans Le Monde

"Après le rachat du fournisseur d’électricité belge Lampiris, en 2016, Total a lancé, en septembre 2017, une offre nommée Total Spring. La stratégie : des offres à un prix inférieur à celui d’EDF avec une dimension « verte », puisqu’il s’agit d’électricité produite à partir d’énergies renouvelables. En l’annonçant, le PDG de Total avait clairement affiché son ambition : « On veut convaincre trois millions de clients rapidement », expliquait-il à l’époque.

Total ne pourrait en même temps afficher une dimension "verte" et poursuivre le projet de Landivisiau !

Par contre, l’entreprise à de quoi trouver des raisons d’investir dans des projets d’énergie renouvelable en Bretagne. Pourquoi pas une centrale solaire à la place de la centrale à gaz ?