Accueil > Au fil de l’Elorn > Plus aucun argument pour les partisans d’une centrale électrique à (...)

Plus aucun argument pour les partisans d’une centrale électrique à gaz financée par l’Etat à Landivisiau : le "filet de sécurité" est installé.

samedi 13 janvier 2018, par Gérard Borvon

La ligne à haute tension entre Lorient et Saint-Brieuc a été inaugurée lundi 15 janvier 2018.

Merci aux courageux présents sur place.

Ni mines, ni centrale. Ni Variscan, ni Direct Energie. C’est le message de la Bretagne à Hulot et Macron.

Un "filet de sécurité" électrique

Cette liaison enterrée complète le maillage électrique existant et permet de sécuriser l’alimentation du nord et du centre de la Bretagne.

Elle devrait "contribuer à assurer la transition énergétique, en facilitant l’accueil des énergies renouvelables", l’éolien en mer en particulier, avec plusieurs parcs actuellement en développement, des projets d’hydroliennes, sans oublier l’éolien terrestre et la filière photovoltaïque.

Par ailleurs le président de RTE avait confirmé au mois de décembre dernier, que le gestionnaire du réseau "travaillait sur un projet de liaison sous-marine avec l’Irlande, qui se raccorderait au niveau de Brest".

Budget : 120 millions d’euros.

C’est une belle somme mais elle représente moins de trois ans de la subvention annuelle de 45 millions d’euros qui serait allouée à Direct Energie pour le projet de Landivisiau. Sur les 20 ans de prime prévus on pourrait subventionner 10 fois le "filet de sécurité" déjà réalisé. Imaginons ces sommes totalement investies pour les énergies renouvelables et les économies d’énergie !

Par ailleurs que nous dit le directeur de RTE ?

Avec le "filet de sécurité" la marge est encore augmentée !

Besoin de centrale de Landivisiau : une "fake new"

Et pourtant certains (Le Drian et Brune Poirson) persistent à vouloir faire croire que la centrale est nécessaire.

Bientôt une loi votée contre les fausses informations (les "fake news") ? Un bon exemple de "fake new" : la nécessité d"une centrale à Landivisiau !


Lu sur FR3 Bretagne


Voir aussi sur Sciences et Avenir :

Une ligne électrique enterrée pour sécuriser la Bretagne

extrait :

La mutation énergétique de la Bretagne ne fait que commencer. RTE étudie la création d’une ligne sous-marine avec l’Irlande avec son homologue EirGrid et doit déposer un projet cette année. Il s’agit de mutualiser la production électrique des éoliennes terrestres et offshore qui vont se multiplier dans les prochaines années sur la façade atlantique. En 2030, la Bretagne ne sera plus ainsi une "péninsule électrique" mais un des maillons d’un réseau européen de mise en commun de la production des énergies renouvelables.

Ou encore