Accueil > Au fil de l’Elorn > Centrale à gaz de Landivisiau. > Landivisiau et Ile de Sein. Même combat contre le réchauffement (...)

Landivisiau et Ile de Sein. Même combat contre le réchauffement climatique.

vendredi 25 août 2017, par Gérard Borvon

Une délégation d’une quinzaine d’opposants au projet de centrale à gaz à Landivisiau s’est rendue, samedi dernier à l’île de Sein, afin d’assister à la réunion publique organisée par Île de Sein énergies (IDSE) sur le thème : « Passer du 100 % fioul au 100 % énergies renouvelables, un projet par et pour les habitants ». « La population îlienne soutient un projet alternatif sur la production et la distribution de l’énergie sur Sein. Leur objectif est identique au nôtre : se réapproprier leur avenir énergétique sur leur territoire, car brûler du fioul sur l’île de Sein ou du gaz à Landivisiau pour produire de l’électricité est une aberration écologique », estiment les anti-centrale, en soulignant que « des solutions alternatives existent permettant de réduire la dépendance aux énergies fossiles et de lutter contre le réchauffement climatique ».

Le Télégramme


cliquer sur l’image pour agrandir.

Les opposants au projet de centrale se sont également déplacés au festival du cinéma à Douarnenez, lundi dernier, où ils ont été invités à présenter le projet contesté aux visiteurs.

Enfin, les opposants indiquent qu’ils viennent de faire appel, auprès de la cour administrative de Nantes, du jugement du tribunal administratif (TA) de Rennes en date du 23 juin dernier. Cet appel porte uniquement sur l’autorisation de construction d’un gazoduc de 111 km en Bretagne sud. Les anti-centrale réclamaient son annulation. Mais le TA avait rejeté leur demande. Les trois autres recours, sur lesquels les opposants ont également été déboutés, n’ont pas fait l’objet d’un appel.