Accueil > Au fil de l’Elorn > Centrale à gaz de Landivisiau. > Bilan RTE Bretagne 2016. Consommation stable, centrale inutile à (...)

Bilan RTE Bretagne 2016. Consommation stable, centrale inutile à Landivisiau.

mardi 30 mai 2017, par Gérard Borvon

Les années se suivent et se ressemblent : la consommation électrique est stabilisée en Bretagne malgré l’augmentation de population et les énergies renouvelables progressent.

Par ailleurs RTE modernise son réseau : aucun risque de pénurie ou de panne.

La liaison avec l’Irlande est en voie de réalisation.

Centrale plus que jamais inutile à Landivisiau.

VOIR LE RAPPORT :

Une carte pour résumer :

Pour rappel : ce que prévoyait le "Pacte"

En noir : la réalité de la consommation. Le "Pacte" était de la pure propagande !

Communique de S-eau-S

RTE (Réseau de Transport de l’Électricité) vient de publier son rapport sur la consommation électrique en Bretagne en 2016. Il se confirme que depuis plusieurs années la consommation bretonne est stable malgré une forte augmentation de la population (200 000 habitants en dix ans). En valeur corrigée elle est même inférieure à la consommation de 2015 ( 21 040 Gwh contre 21 146 Gwh en 2015). Cette consommation est bien en dessous des consommations affichées par le Pacte électrique du Conseil Régional qui affichait une consommation de 23 400 Gwh pour le même année, ceci afin d’accréditer le projet de construction d’une centrale électrique à Landivisiau. Par ailleurs l’année 2016 se caractérise par un pic de consommation hivernale parmi les plus faibles de ces 10 dernières années.

A noter que le parc d’énergies renouvelables poursuit sa progression (+5,4% par rapport à 2015) et que le raccordement à l’Irlande entre en phase opérationnelle. Ne pas oublier le futur parc éolien offshore et les hydroliennes qui feront de la Bretagne une des régions les plus productrices en électricité renouvelable. Saluer aussi le civisme des 59 000 foyers bretons adhérant au programme écowatt.

Par ailleurs RTE fait connaître ses travaux de sécurisation des réseaux ( 65 millions d’euros investis en 2016) et son objectif de "faire de l’Ouest de la France le territoire pionniers dans le développement des réseaux électriques intelligents" afin d’accompagner la transition énergétique.

S-eau-S invite les candidates et candidats aux législatives à prendre connaissance de ce rapport qui prouve à nouveau qu’une centrale électrique à gaz à Landivisiau est à la fois contraire à l’engagement de la France dans le domaine de la lutte contre le changement climatique et parfaitement inutile. Les 50 millions annuels de fonds publics qui seraient alloués au constructeur seront mieux utilisés dans la promotion des économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables.

OpenDocument Text - 19.7 ko