Accueil > Dossiers > Pesticides > Les pesticides dans l’air. MARDI 21 MARS 2017 20h30 POULLAN-SUR-MER.

Les pesticides dans l’air. MARDI 21 MARS 2017 20h30 POULLAN-SUR-MER.

mardi 7 mars 2017, par Gérard Borvon

Les pesticides sont partout dans les sols et les eaux, et aussi dans l’air, en ville comme à la campagne.

Le Dr Jean-François Deleume, représentant des associations environnementales au plan régional Santé-Environnement de Bretagne, présentera des données sur la contamination de l’air extérieur et de l’air intérieur par les Pesticides et Biocides, avec des données issues de la surveillance des pesticides agricoles dans l’air, notamment en Bretagne.
Il abordera le rôle de cette contamination dans la charge en pesticides de la population générale. Les conséquences sur la santé de cette l’exposition aux pesticides seront détaillées tant pour les professionnels que pour les riverains des épandages et pour l’ensemble de la population.

Gérard Borvon, auteur du livre « Respirer tue » expliquera la place que prennent ces pesticides parmi les autres polluants de l’air que nous respirons.

MARDI 21 MARS 2017 20h30

POULLAN-SUR-MER salle polyvalente

Organisation : Baie de Douarnenez Environnement, Eau et rivières de Bretagne, Alerte à l’Ouest, Capbio, On y est, avec le soutien de Générations futures.


Diaporama réalisé par Gérard Borvon.

cliquer sur les images pour agrandir.

Noter la transposition dans la loi française de la directive de l’OMS : la pureté de l’air n’est plus une condition essentielle de la santé mais l’air est devenu une menace dont il faut se préserver !

Lignes directrices OMS relatives à la qualité de l’air : particules, ozone, dioxyde d’azote et dioxyde de soufre

LOI n° 96-1236 du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie (1)

Etude "Santé publique France" 2016.
déclaration de l’agence régionale de santé "au moins 40 décès seraient évités, chaque année, si l’agglomération rennaise ramenait la quantité de particules très fines (PM 2,5) dans l’air aux niveaux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé"
La Bretagne pas épargnée.
Les particules fines, un ensemble complexe. Voir sur Air Breizh
Les particules les plus fines (<2,5 µm) sont les plus dangereuses. Capables de pénétrer au plus profond de l’appareil respiratoire, elles atteignent les voies aériennes terminales, se déposent par sédimentation ou pénètrent dans le système sanguin. Ces particules peuvent véhiculer des composés toxiques, allergènes, mutagènes ou cancérigènes, comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques et les métaux.
2ème Assises nationales de la qualité de l’air
Normes de qualité de l’air conformément aux Directives 2008/50/CE et 2004/107/CE et au Décret n° 2010-1250 du 21 octobre 2010 qui transpose ces Directives.
Voir : Journée qualité de l’air et santé, 21 juin 2016

Les ATMO ; un budget très nettement insuffisant. 50millions par an à comparer aux deux milliards des six agences de l’eau.
Noter l’absence de mesures en centre Bretagne et aucune entre Saint-Brieuc et Brest.
Un rôle particulier de l’agriculture en Bretagne.

La place des émissions d’ammoniac issu des élevages en Europe. L’ammoniac est le principal précurseur de particules secondaires émis par l’agriculture. Il réagit avec les composés acides tels que les oxydes d’azote ou de soufre provenant de l’ensembledes sources anthropiques, pour former des particules très fines de nitrate ou de sulfate d’ammonium (nucléation) Voir

Une pollution cachée : la station de mesure des PM2,5, les plus virulentes, est installée à l’école Jean-Macé à Brest. On y constate de façon régulière un taux important de PM2,5 alors que celui des PM10, pour lequel sont déclenchées les alertes est considéré comme acceptable. Les parents savent-ils ce que respirent leurs enfants dans la cours de récréation ?


Pour aller plus loin voir :

RESPIRER TUE. Un livre pour s’informer et agir contre la pollution de l’air.


Documents joints