Accueil > Propos divers > L’eau à Montpellier. Les propos scandaleux de Louis Pouget.

L’eau à Montpellier. Les propos scandaleux de Louis Pouget.

samedi 27 juillet 2013

Louis Pouget, vice-président PS de l’agglo de Montpellier, a accusé des élus de gauche (« des Verts, du NPA, du Front de gauche ») d’avoir offert leur « collaboration » à des Allemands contre des entreprises françaises. Il a fini par retirer ses propos mais ne s’est pas excusé. C’était jeudi 25 en conseil d’agglo.


Louis Pouget et Jean-Pierre Moure le 3 juillet 2013 (photo : J.-O .T.)


Gestion de l’Eau : un débat qui divise profondément la gauche et le PS 26

J’en ai vu en huit ans de conseils d’agglo et municipaux. Notamment avec Georges Frêche. Mais jamais un échange d’une telle violence. C’était à l’occasion du débat sur le mode de gestion de l’eau. Les partisans de la régie et ceux d’une nouvelle délégation au privé de 7 ans s’étaient exprimés pendant plus de 2 heures. C’était au tour du rapporteur, Louis Pouget de répondre aux questions et de conclure.

Le défenseur des entreprises de l’eau

Le vice-président en charge de l’eau, qui a souvent attaqué les partisans de la régie publique, décide une nouvelle fois de se faire le défenseur des entreprises de l’eau. Celles-ci ont été notamment attaquées dans un documentaire allemand : Water makes money. Les auteurs du film se sont intéressés au cas montpelliérain et ils ont interviewé des élus de gauche favorables à la régie publique et donc opposés aux multinationales de l’eau (Veolia, Lyonnaise des eaux, Saur).

Et voici ce que lâche Louis Pouget :


« Il y a eu des films faits par des Allemands pour canarder les entreprises françaises. Ça, ça se comprend parce que, pour eux, les Français, ce sont des concurrents. Mais qu’est-ce qu’ils ont trouvé, ici, localement ? Eh ben, ils ont trouvé la collaboration des Verts, du NPA, du Front de gauche, etc. Autrement dit, les choses ne changent pas beaucoup : il suffit que les Allemands nous canardent et ils trouvent toujours ici, localement, des collègues pour leur donner la main au lieu de défendre les entreprises nationales. »

Ils sont debout, doigt pointé en direction de la tribune

La réaction est quasi instantanée du côté des élus Front de gauche. Ils sont debout, doigt pointé en direction de la tribune où Louis Pouget a été invité à s’asseoir en début de séance par le président Jean-Pierre Moure. Les plus virulents seront Michel Passet (PC), Hervé Martin (PC), vice-président en charge du logement et René Revol (Parti de gauche), maire de Grabels. Difficile de saisir l’intégralité de la scène avec un conseil d’environ 80 conseillers.

http://www.montpellier-journal.fr


Montpellier : un vote sous haute tension à l’agglo.

http://www.midilibre.fr